APERTO LIBRO NULLA DIES SINE LINEA

APERTO LIBRO NULLA DIES SINE LINEA

Album 2016


 ♥ Douceur de cœur - La clé du bonheur ♥

N'aies pas peur de tes peines,

elles feront place à la joie.

Les larmes sont des chaines...

que le sourire foudroie.

Ne chasse pas tes souvenirs,

ils forment ton histoire.

Tu verras les soupirs laisseront place à l'espoir.

Tourne les quelques pages,

qui t'éloignent du bonheur.

Mais reste assez sage,

pour garder dans ton cœur,

Ceux que tu as croisés,

pour une heure ou une vie,

ceux que tu as aimés,

et qui t'ont tant appris.

Parfois tout est facile,

parfois c'est laborieux.

L’expérience est fertile

et l'amour, contagieux.

Alors laisse couler,

ce qui pèse à ton cœur,

et puis retourne Aimer.

C’est la clé du bonheur.

© Alexandra Julien

♥ Auteur – Thérapeute ♥


♥ Douceur de Cœur - L'éternelle chanson ♥

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,

Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,

Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,

Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.

Comme le renouveau mettra nos cœurs en fête,

Nous nous croirons encore de jeunes amoureux,

Et je te sourirai tout en branlant la tête,

Et nous ferons un couple adorable de vieux.

Nous nous regarderons, assis sous notre treille,

Avec de petits yeux attendris et brillants,

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,

Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

Sur notre banc ami, tout verdâtre de mousse,

Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer,

Nous aurons une joie attendrie et très douce,

La phrase finissant toujours par un baiser.

Combien de fois jadis j'ai pu dire " Je t'aime " ?

Alors avec grand soin nous le recompterons.

Nous nous ressouviendrons de mille choses, même

De petits riens exquis dont nous radoterons.

Un rayon descendra, d'une caresse douce,

Parmi nos cheveux blancs, tout rose, se poser,

Quand sur notre vieux banc tout verdâtre de mousse,

Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer.

Et comme chaque jour je t'aime davantage,

Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain,

Qu'importeront alors les rides du visage ?

Mon amour se fera plus grave - et serein.

Songe que tous les jours des souvenirs s'entassent,

Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens.

Ces communs souvenirs toujours plus nous enlacent

Et sans cesse entre nous tissent d'autres liens.

C'est vrai, nous serons vieux, très vieux, faiblis par l'âge,

Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main

Car vois-tu chaque jour je t'aime davantage,

Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain.

Et de ce cher amour qui passe comme un rêve,

Je veux tout conserver dans le fond de mon cœur,

Retenir s'il se peut l'impression trop brève

Pour la ressavourer plus tard avec lenteur.

J'enfouis tout ce qui vient de lui comme un avare,

Thésaurisant avec ardeur pour mes vieux jours ;

Je serai riche alors d'une richesse rare

J'aurai gardé tout l'or de mes jeunes amours !

Ainsi de ce passé de bonheur qui s'achève,

Ma mémoire parfois me rendra la douceur ;

Et de ce cher amour qui passe comme un rêve

J'aurai tout conservé dans le fond de mon cœur.

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,

Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,

Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,

Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.

Comme le renouveau mettra nos cœurs en fête,

Nous nous croirons encore aux jours heureux d'antan,

Et je te sourirai tout en branlant la tête

Et tu me parleras d'amour en chevrotant.

Nous nous regarderons, assis sous notre treille,

Avec de petits yeux attendris et brillants,

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille

Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

♥ Rosemonde Gérard ♥


♥ Douceur de Cœur - Si tu vois l'amour comme ♥

Si tu vois l'amour comme une virgule,

il passera dans ta vie comme une pause passagère.

Si tu vois l'amour comme un point virgule,

il t'apparaîtra trop rationnel et réfléchi,

il perdra alors sa capacité d'émerveillement

et la belle candeur de ses étonnements.

Si tu vois l'amour comme une parenthèse,

tu ne le laisseras jamais te transformer

parce que tu lui refuseras l'accès à ton cœur

sans jamais vraiment l'intégrer dans tes priorités.

Si tu vois l'amour comme un point d'exclamation

toutes les cordes de ton excitation vibreront à son vent.

Mais arrivera rapidement la fin de la saison

et le retour du froid fanera cette passion.

Si tu vois l'amour comme un point d'interrogation,

la peur de souffrir, de perdre tes sécurités

sabotera son projet de tendresse pour toi.

Ne vois jamais l'amour comme un point

sans explorer tous les possibles

car l'amour s'épanouit uniquement

lorsqu'il poursuit sa quête

vers l'infini mystère de l'autre ;

lorsqu'il se transforme en pointillé

en t'indiquant la voie de l'éternité.

♥ François Gervais ♥


♥ Douceur de Cœur - Merci la vie ♥

Merci la vie de m'avoir fait naître

dans une famille au mal-être;

non désirée, non surveillée

et plutôt  mal aimée;

j'ai ainsi appris:

qu'importe ma vie,

aimer n'est pas obligatoire

à chacun son histoire;

j'ai appris à  l'accepter,

pour  me libérer

de cet immense besoin d'être aimée...

Merci ma mère de m'avoir laissé faire seule,

sans vrais  repères juste libre,

et me voir naître à la vraie vie,

celle des maîtres

qui n'ont pas besoin de se soumettre.

Merci mon amie de m'avoir dit merci,

d'avoir préservé ta vie,

que j'avais trop envahie;

j'ai ainsi appris;

qu'en amitié aussi

tout n'est pas permis.

Merci à mon mari

de m'avoir dit : "  C'est fini ! "  

je ne t'aime plus,  j'ai plus envie "  

j'ai ainsi appris

que l'amour n'est jamais acquis,

qu'il faut le conquérir,

ou le  laisser partir.

Merci la vie de m'avoir faite fragile

avec une santé peu docile;

je peux  ainsi apprécier

pleinement chaque minute,

chaque instant.

Merci la vie pour tous ces combats;

j'ai appris à ne pas baisser les bras,

on peut tout perdre d'un coup

mais  l'accepter, quels que soient les coups.

Aujourd'hui je me sens sereine,

posée, souveraine,

sans ressentiment ni haine

juste vivante.... et j'aime !

© Thérèse Chenevière


♥ Douceur de Cœur - Rose matinale ♥

Je ne savais plus comment lui dire.

Pourtant je ne cessais pas de lui sourire.

Il n'avait plus le temps...

De poser les yeux sur moi…c'est pire !

Je ne savais plus comment lui faire comprendre.

Pourtant, je ne cessais de le surprendre.

Il n'avait plus le temps

De m'écouter ni de m'entendre.

Alors je suis descendue au jardin,

De très bon matin,

Pour cueillir une rose rouge parfumée,

Couverte de perles de rosée.

Dans un vase, je l'ai déposée,

Devant son bol de café.

Alors il m'a regardée,

Surpris, étonné, amusé.

Il s'est soudain rendu compte que j'existais

Et que je l'aimais

Encore

Tellement fort !

© - Émilien BAHUAUD


♥ Douceur de Cœur - Femme, j'ai peur de toi ♥

Femme, j'ai peur de toi,

Peur de tes passions, de ton regard,

Peur de ton amour, de tes désirs,

Que je n'arrive pas à assouvir.

Femme, j'ai peur de toi,

Peur de tes mystères, de tes velours,

Peur, lorsque ton ventre est lourd,

De l'enfant que tu portes en toi.

Femme, j'ai peur de toi,

Parce que tu es plus forte que moi,

Peur de ta sensibilité, de tes richesses,

De ton affection, de ta gentillesse.

Femme, j'ai peur, car à côté de toi,

Je ne fais pas le poids.

Tu as tout, presque tout, je n'ai rien.

Mon destin est entre tes mains.

Qu’attends-tu pour prendre le pouvoir ?

Tu saurais mieux l'exercer que moi,

Puisque tu existes, pour savoir

Comment gérer le monde.

Il n'y a personne de meilleure que toi.

Femme tu me fais peur.

Je ne suis pas à la hauteur,

De tes exigences, de tes désirs.

L'homme a voulu te faire croire

Que tu lui étais inférieure,

Mais c'est simplement qu'il a peur

De toi…

Femme j'ai peur de toi,

Ne me regarde pas comme çà.

Ne me déshabille pas ainsi,

Nu, je me sens si faible, si petit.

Femme j'ai peur de toi,

Car je ne peux me passer de toi.

J'ai peur de tes silences, de tes larmes,

Avec toi, je rends les armes.

Femme, j'ai besoin de toi,

Car, sans toi, tu le sais bien,

Je ne suis rien…

♥ © - Emilien Bahuaud ♥


Douceur de Cœur ♥ Ma chère Julia ♥

Le mari de Julia se comportait de manière étrange depuis quelques mois.

Elle sentait qu’il prenait ses distances, qu’il changeait petit à petit,

et elle comprenait que rien ne serait plus jamais pareil.


Un matin, au réveil, elle se rend compte qu’il n’est pas là.

Pour s’occuper, elle décide de faire le ménage dans la maison,

et trouve une lettre qui lui est destinée sur la table de chevet.

Lors de la lecture, les larmes lui montent aux yeux.

« Ma chère Julia,
Je t’écris alors que tu es encore endormie,

juste au cas où demain ce n’est pas moi qui me réveille à tes côtés.

Dans ces allers et retours, je passe chaque jour un peu plus de temps de l’autre côté.

Et un jour, qui sait ?

J’ai peur que l’un d’eux, je ne puisse pas revenir.
Juste au cas où demain je ne sois pas capable de comprendre ce qu’il m’arrive.

Juste au cas où demain je ne puisse plus te dire à quel point j’admire et apprécie ton intégrité, cette détermination que tu as de rester près de moi, essayant

de me rendre heureux en dépit de tout, comme tu l’as toujours fait.
Juste au cas où demain je ne suis plus conscient de ce que tu fais.

Quand tu mets des mémos sur les portes pour ne pas

que je mélange la salle de bain et la cuisine.

Quand tu fais en sorte de rire lorsque je mets mes chaussures sans chaussette.

Quand tu essaies de garder la conversation animée

alors que je me perds dans toutes les phrases.

Quand tu t’approches de moi discrètement et que tu murmures le nom

de l’un de nos petits enfants à mon oreille.

Quand tu réponds tendrement à l’une de ces crises de colère que j’ai,

comme si quelque chose en moi se rebellait contre ce qui prend le contrôle sur moi.
Pour ça et tellement plus.

Juste au cas où demain, je ne me souvienne plus de ton nom ou du mien.
Juste au cas où demain, je ne puisse pas te remercier.
Juste au cas où demain, Julia, je ne puisse pas te dire,

même une dernière fois, que JE T’AIME.
À TOI, POUR TOUJOURS,
T.A.M.R » ♥

♥ Pour les proches et ceux qui sont atteints de la maladie d'Alzheimer


Douceur de cœur

Sanguine

La fermeture éclair a glissé sur tes reins

Et tout l’orage heureux de ton corps amoureux

Au beau milieu de l’ombre...

A éclaté soudain

Et ta robe en tombant sur le parqué ciré

N’a pas fait plus de bruit

Qu’une écorce d’orange tombant sur un tapis

Mais sous nos pieds

Ses petits boutons de nacre craquaient comme des pépins

Sanguine

Joli fruit

La pointe de ton sein

A tracé une nouvelle ligne de chance

Dans le creux de ma main

Sanguine

Joli fruit Soleil de nuit

♥ Jacques Prévert ♥


♥ Douceur de Cœur ♥

Le cadeau merveilleux

Les personnes sont des cadeaux.

Certains sont magnifiquement enveloppés.

Ils sont attrayants dès le premier abord....

D’autres sont enveloppés de papier ordinaire.

D’autres ont été malmenés par la poste.

Certains sont des cadeaux dont l’emballage laisse à désirer,

D’autres dont l’emballage est bien fait.

Mais l’emballage n’est pas le cadeau.

C’est si facile de faire l’erreur et nous rions quand les enfants prennent l’un pour l’autre.

Parfois, le cadeau est difficile à ouvrir.

Il faut se faire aider.

Peut être parce que les autres ont peur ?

Parce que ça fait mal ?

Ils ont peut être déjà été ouverts et rejetés !

Ou se pourrait il que le cadeau ne me soit pas destiné ?

Je suis une personne et moi aussi je suis un cadeau.

Un cadeau pour moi-même d’abord.

Ai-je déjà regardé à l’intérieur de l’emballage ?

Ai-je peur de le faire ?

Peut être n’ai-je pas accepté le cadeau que je suis ?

Pourrait-il se faire qu’il y ait à l’intérieur quelque chose de différent de ce que j’imagine ?

Je n’ai peut être jamais vu le cadeau merveilleux que je suis.

♥ Auteur Inconnu ♥


Douceur de Cœur ♥

Que fais-tu maintenant?
Es-tu assise, pensive,
ton doux regard perdu par-delà tes fenêtres?
Est-ce que tu penses à moi?
Songes-tu à mes mains qui caressent ta peau?
Songes-tu à ma bouche qui embrasse la tienne?
Penses-tu que notre amour n'en vaudrait pas le peine?
Il la vaut, je t'assure.
Il la vaudra toujours.
Il faut de la confiance, et vouloir tout donner,
vouloir s’abandonner, et ne cesser d'y croire.
La force des amants réside en leurs espoirs…
♥ V. H. SCORP ♥

Douceur de Cœur  ♥

Je te ferai un lit de pétales de roses,
Je te coucherai là,
blottie tout contre moi,
Je ferai taire le monde pour que tu te reposes...
Et puis dans le silence,
je te dirai tout bas :
Que je savais déjà la douceur de ton rire
Et que je t'attendais depuis plus de mille ans,
Que mon passé n'est plus qu'un lointain souvenir
Et que ma vie commence seulement maintenant…

♥ V. H. SCORP  ♥


Douceur de Cœur ♥

Le partage des tendresses,
Le désir,
Le plaisir,
les folies du moment,
Les baisers,
Les soupirs,
Les rires et les caresses,
L’osmose entre
Deux êtres.
Voilà,
C’est cela
L’amour

♥ V.H. Scorp ♥

J'ai soulevé tout doucement les draps

et je t'ai regardée....

Tendrement.

Amoureusement.

Et j'ai pensé,

des larmes dans les yeux,

qu'à tout jamais,

ton corps serait mon unique paysage

et mon plus beau voyage…

♥ V. H. SCORP ♥


♥ Douceur de Cœur ♥

Chaque enfant apprend par l'exemple

S'il vit entouré de critiques,
il apprend à blâmer....

S'il vit entouré d'hostilité,
il apprend à être agressif.

S'il vit entouré de moquerie,
il apprend à être timide.

S'il vit entouré de honte, 
il apprend à se sentir coupable.

S'il vit entouré de tolérance,
il apprend à être patient.

S'il vit entouré d'encouragement,
  il apprend à agir.

S'il vit entouré d'éloges, 
il apprend à complimenter.

S'il vit entouré de probité,
  il apprend à être juste.

S'il vit entouré de sécurité, 
il apprend à faire confiance.

S'il vit entouré d'approbation, 
il apprend à s'accepter.

S'il vit entouré d'amitié, 
il apprend à aimer la vie.

© - Dorothy Law Nolte


♥ Douceur de Cœur ♥

Le grand secret

Je vais te dire un grand secret : Le temps c’est toi.
Le temps est femme. ...
Il a besoin qu’on le courtise et qu’on s’asseye à ses pieds.
Le temps comme une robe à défaire.
Le temps comme une chevelure sans fin peignée.
Un miroir que le souffle embue et désembue.
Le temps c’est toi qui dors à l’aube où je m’éveille.
C’est toi comme un couteau traversant mon gosier.
Oh que ne puis-je dire ce tourment du temps qui ne passe point.
Ce tourment du temps arrêté comme le sang dans les vaisseaux bleus.
Et c’est bien pire que le désir interminablement non satisfait

que cette soif de l’œil quand tu marcheras dans la pièce.
Et je ne sais qu’il ne faut pas rompre l’enchantement.
Bien pire que de te sentir étrangère, fuyante, la tête ailleurs

et le cœur dans un autre siècle déjà.

Mon Dieu que les mots sont lourds.
Il s’agit bien de cela.
Mon amour au-delà du plaisir mon amour hors de portée aujourd’hui de l’atteinte.
Toi qui bats à ma tempe horloge.
Et si tu ne respires pas j’étouffe.
Et sur ma chair hésite et se pose ton pas.
Je vais te dire un grand secret :

Toute parole à ma lèvre est une pauvresse qui mendie,

une misère pour tes mains, une chose qui noircit sous ton regard.
Et c’est pourquoi je dis si souvent que je t’aime,

faute d’un cristal assez clair d’une phrase que tu mettrais à ton cou.
Ne t’offense pas de mon parler vulgaire.
Il est l’eau simple qui fait ce bruit désagréable dans le feu.
Je vais te dire un grand secret : Je ne sais pas parler du temps qui te ressemble.
Je ne sais pas parler de toi je fais semblant.
Comme ceux très longtemps sur le quai d’une gare

qui agitent la main après que les trains sont partis

et le poignet s’éteint du poids nouveau des larmes.
Je vais te dire un grand secret : J’ai peur de toi.
Peur de ce qui t’accompagne au soir vers les fenêtres.
Des gestes que tu fais, des mots qu’on ne dit pas.
J’ai peur du temps rapide et lent, j’ai peur de toi.
Je vais te dire un grand secret : Ferme les portes.
Il est plus facile de mourir que d’aimer.
C’est pourquoi je me donne le mal de vivre, mon amour.

♥ Louis Aragon ♥


♥ Douceur de Cœur ♥

Ta bouche me disait
Des mots de damnation si pervers et si tendres
Que je me demande ô mon âme blessée...
Comment j’ai pu alors sans mourir les entendre
O mots si doux si forts que quand j’y pense il me semble
Que je les touche
Et que s’ouvre encore la porte de ta bouche.
♥ Guillaume Apollinaire ♥


 ♥ Douceur de cœur ♥

La vie est une personne. . .

Elle te donne des raisons de pleurer et des raisons de rire.

C’est une personne, la vie....

Une personne qu'il faut prendre comme partenaire.

Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons.

Parfois, elle te fait boire la tasse...

Et tu crois que tu vas mourir.

Et puis, elle t'attrape par les cheveux.

Elle te dépose plus loin.

Parfois, elle t'écrase les pieds,

Parfois, elle te fait valser.

Il faut entrer dans la vie...

Comme on entre dans une danse.

Ne pas arrêter le mouvement

En pleurant sur soi,

En accusant les autres,

En buvant,

En prenant des petites pilules pour amortir le choc.

Valser, valser, valser. . .

Franchir les épreuves qu'elle t'envoie

Pour te rendre plus forte,

Plus déterminée

Cette valse est ta vie.

Katherine Pancol