APERTO LIBRO NULLA DIES SINE LINEA

APERTO LIBRO NULLA DIES SINE LINEA

Le choix du papillon


© - 2016 - La libre-pensée : Le choix du papillon

c57297e92a95d1d9d42abbde50c320ec.gif

 

"Entre deux individus,

l'harmonie n'est jamais donnée,

elle doit indéfiniment se conquérir."

♥ Simone De Beauvoir ♥

 



Il en faut du temps pour apprendre à cerner quelqu'un.

Pour autant, le connaître est foncièrement impossible

tant par nature, l'être humain reste imprévisible

et demeure attaché à ses propres racines,

ses paramètres intérieurs comme ancestraux.

 

Tel est le sujet que j'ai souhaité laisser

envoler sur le fil de ma pensée

 

Toujours en option : Avec ou sans musique

C'est vous qui choisissez.

Elle est paramétrée pour démarrer automatiquement.

Le Player est mis ici en tout début d'article

pour faciliter votre choix de lecture.

 

 

 

 

Il n'est pas dans la logique d'être seul

dans la vie ou du moins le rester.

Bien qu'on puisse pleinement être heureux seul.

 

 Il faut d'ailleurs en passer par là pour faire un jour

le choix, "ce choix" d'une relation amoureuse avec quelqu'un.

Celle ci n'étant plus alors un besoin mais une évidence.

 

Mais une relation aussi voulue soit-elle

doit rester vivante pour non, peu à peu, s'affadir

dans un quotidien établi d'avance tristement appelé la routine.

 

Ce pourquoi il est vrai de dire que l'harmonie

n'est jamais donnée et doit indéfiniment se conquérir.

 

Mais quels sont les "savoir faire"

et "savoir être" de base dans une relation ?

 

Quelles sont les capacités nécessaires pour conduire

à une communication satisfaisante,

pour l'équilibrer ou la développer ?

 

Pour vivre une relation harmonieuse autant avec l'autre

qu'avec soi même, il est nécessaire de drainer son quotidien

en mettant en place une discipline naturelle et spontanée

sous la forme d'actions.

 

Mais qu'entend t’on par action ?

 

"Si tu veux connaître quelqu'un,

n'écoute pas ce qu'il dit mais regarde ce qu'il fait."

Dalaï Lama

 

 

Le plus important est effectivement le regarder faire.

Ce qui en dira long sur ses intentions ou sur ses blessures internes.

  

Le fait d'agir, autrement dit, l'effet produit par un acte

entraîne une réaction.

  

Autrement dit, l'action entraîne une réaction

pour établir une relation selon les informations reçues.

  

Il faut donc FAIRE quelque chose pour que le mécanisme

alchimique se mette en place.

  

Mais comment faire pour amorcer la relation ?

  

Au tout début d'une relation, si l'on ne donne rien,

celle ci ne pourra "être" ou pire survivre.

 

 

√ Pour l'alimenter et la nourrir,

l'action sera donc de DONNER.

"Le savoir donner" 

 

"L'amour se passe de cadeaux mais pas de présence."

Félix Leclerc

  

Le temps est bien évidemment le plus beau des cadeaux

que l'on puisse offrir à quelqu'un car il ne se reprendra jamais.

  

Mais, l'écoute, l'attention, la sécurité, la disponibilité,

les cadeaux, la tendresse et l'amour sont des actes "donnés".

  

Ainsi, la réaction logique voire légitime quand on donne

 serait donc dans "un retour".

  

Un savoir recevoir même si le donner se doit d'être

au départ "gratuit" et dénué de toute attente en quoique ce soit.

  

L'équilibre est loin d'être évident à conjuguer,

à mettre en place car il ne faut pas que l'autre

se sente "en dette" dans la relation.

 

 

√ Qu'en est il donc alors du

RECEVOIR ?

"Le savoir recevoir"

  

Il est curieusement plus facile de donner que de recevoir.

 Certaines personnes auront tendance à donner beaucoup

et se satisfaire de peu.

  

Savez vous pourquoi ?

  

Parce que certaines personnes ont été carencées en amour

et vont donc donner plus que d'autres pour obtenir

ce qui leur font défaut affectivement.

  

Il est d'ailleurs un signal fort

 pour qui saura y regarder de plus près l'autre.

  

Sauf que la relation sera alors déséquilibrée.

  

On en revient à ce qui est dit plus haut.

Pour établir une relation amoureuse, il faut se sentir plein d'amour

pour soi et non carencé ou en dépendance affective…

  

"Tout est question d'équilibre."

 Julien Peron

  

Un travail sur soi, un problème personnel est alors à régler.

  

Pour recevoir, l'estime de soi est primordiale

car cela suppose de savoir accepter et remercier si besoin.

  

Savoir recevoir implique autant du bon que de mauvais

à savoir les cadeaux, les gestes d'affection, de l'argent

mais aussi les critiques.

 

 

√ Cette relation doit également pouvoir

permettre de DEMANDER

puisque la communication doit en être sa base.

"Le savoir demander"

  

Dans une relation, il ne faut pas se sentir prisonnier

ou frustré par peur de demander quelque chose.

  

Mais encore faut il pouvoir le faire

simplement en osant le faire !

  

Car si vous y réfléchissez d'un peu plus près,

très souvent, quand on demande, on obtient…

  

Demander ne sous entend bien évidemment pas exiger de l'autre.

  

La personne en face doit se sentir libre d'accepter

ou de pouvoir répondre non.

  

Ce à quoi, il faut être en capacité de ne pas prendre

ce NON comme étant contre soi !

On en revient encore à la fameuse estime de soi…

  

Mais comment le demander ?

 Deux petites règles toutes simples à savoir :

  

Une femme a tendance de penser que son conjoint

devrait deviner ses besoins.

 

Non ...Il n'a pas de boule de cristal.

  

Les hommes ont plus de facilité avec

une demande simple et claire.

 

Ils ont plus de facilité avec cela car ils parlent souvent moins

 mais sont plus directs.

  

Il faut donc partir du principe que la demande

 non ou mal exprimée ne sera pas satisfaite.

  

Cela s'apprend et se travaille en ne demandant pas

tout systématiquement de l'autre.

 Pensez à l'effet miroir...

 

√ La relation c'est donc aussi inclure

de s'entendre dire NON

ou de pouvoir dire NON.

REFUSER

"Le savoir refuser"

 

L’équilibre, là encore, est indispensable car chacun

a le droit selon ses valeurs, ses besoins ou ne serait-ce

par respect de pouvoir refuser.

 

Quand on pense NON, il faut le dire.

Il est un droit légitime ne serait ce que pour soi !

 

Il n'y a rien de pire et douloureux que d'aller

à l'encontre de son moi intérieur.

 

Et, on en revient encore à notre estime de soi…

Le manque de confiance en soi n'est que la conséquence

de l'opinion qu'on se fait du mérite des autres.

Eh oui...

 

Ainsi, certaines personnes ne savent pas dire non.

Elles s'oublient littéralement par peur du regard de l'autre.

 

Une fois encore la fameuse dépendance qui se traduit

par une générosité excessive dont le seul but

est le besoin d'être aimé.

 

On veut attirer l'attention de l'autre, pensant à tort,

qu'il va vous aimer plus en retour.

Sauf que cela ne fonctionne pas du tout comme cela.

 

Ne pas savoir dire NON expose de plus à se faire utiliser,

exploiter voire manipuler.

 

Ce qui peut faire naître et alimenter une relation "toxique",

dévalorisante et même parfois destructrice.

 

Les personnes en dépendance affective,

carencées sont des proies extrêmement faciles

pour des personnes manipulatrices et perverses.

 

Vivre à travers une autre personne n'est pas exister…

En aucun cas !

 

Il faut donc bien veiller à savoir imposer ses limites

en les connaissant soi même.

Savoir dire NON en est une.

 

Ce en quoi l'harmonie n'est jamais donnée,

elle doit indéfiniment se conquérir

et s'entendre pour être reçue de l'autre.

 

Comme le souligne Frédéric Lenoir, philosophe,

sociologue, conférencier et écrivain français :

 

"La qualité de notre relation aux autres dépend

intrinsèquement de la relation

que nous avons avec nous-mêmes."

 

Je vois souvent que beaucoup d'entre vous souffrent

et sont en dépendance d'un passé ou d'un résiduel

de quelqu'un qui ne veut pas s'en aller.

 

C'est vrai "on est vite oublié".

Mais dans cela n'est ce pas votre ego qui crie

simplement sa révolte d'un "moi" oublié ?

 

Pour autant, le bonheur ne dépend jamais

d'un autre mais de vous !

 

Un travail sur soi est parfois nécessaire pour apprendre

à être heureux seul et même après avoir été quitté.

 

"Là où règnent force intérieure et confiance en soi

disparaissent méfiance, peur et doute."

Dalaï-Lama

  

L'autre ne doit pas être la solution, un besoin

pour combler un vide affectif ou physique

par peur de se sentir seul ou abandonné

voire obsédé peut être aussi par le temps qui passe.

  

Ce n'est pas cela de l'honnêteté, de l'authenticité

et encore moins de l'amour…

  

Se mentir à soi même est la première source de souffrance

qui, tôt ou tard, le rappellera.

  

Il doit être au contraire un choix libre et non dépendant.

  

N'oubliez pas d'apprendre à contrôler l'instant présent.

Garder le contrôle,

la fameuse clé évoquée

dans la libre pensée précédente peut encore là

jouer un rôle essentiel pour prévenir

la survie d'une relation.

  

Le cerveau est votre pire ennemi car très souvent,

il a toujours de l'avance sur ce que vous vivez.

  

♥ Ne restez pas prisonnier entre le passé et l'avenir.

  

♥ Fermez une porte pour vous permettre d'en ouvrir une autre.

  

♥ Mettez vous au clair et ce, en prenant le temps

d'une hygiène "relationnelle" par l'introspection.

  

♥ Observez vos motivations inconscientes

ou vos peurs en face.

  

♥ Oubliez la peur paralysante de l'échec

dans la course du vouloir plaire,

d'être accepté,

d'être à la hauteur,

d'être assez bien.

  

Vous n'êtes pas fait pour plaire à tout le monde !

  

♥ Osez alors vous regarder dans le miroir.

  

♥ Souriez vous

et surtout AIMEZ VOUS !

  

♥ Cessez de vivre et apprenez à EXISTER

 

 

Le papillon de l'amour viendra alors, sur votre épaule,

doucement se poser au moment où votre soif

irraisonnée d'amour sera totalement réglée.

  

Et de vos yeux écarquillés comme émerveillés,

vous n'en serez alors qu'aux douces prémices

d'une envolée d'amour partagée ...

 

 

80el002d.gif

 

 

 

 

 

 

 

© 2016 – VP - On ne joue pas avec les sentiments

 Tous droits réservés

 

 

 

 


25/07/2016
0 Poster un commentaire