NULLA DIES SINE LINEA

NULLA DIES SINE LINEA

Se faire ghoster

 

14493317.gif

 

 

 

LE "GHOSTING" ou se faire ghoster

ezgif.com-optimize_10.gif

 

 

Sans doute en avez-vous déjà entendu parler.

Mais qu'est-ce donc que le ghosting ou se faire ghoster ?

 

 

Alors, pour dire simple, ghoster quelqu'un,

c'est tout simplement arrêter de lui parler,

du jour au lendemain et sans donner d'explication.

Autrement dit, c'est faire le mort.

 

 

Ce terme est issu de l'anglais « Ghost »

qui signifie Fantôme.

 

 

Sauf que ce comportement brutal et blessant

n'est pas toujours compréhensible.

Mais, il semblerait que des chercheurs américains

auraient peut-être identifié la raison pour laquelle

certains individus ont recours à cette technique

particulièrement expéditive et surtout cruelle.

 

 

En fait, la plupart des personnes

qui utilise lâchement le ghosting,

c'est parce que c'est simple, facile et pratique.

C'est surtout très égoïste.

Cela fait également preuve d’immaturité

en évitant de devoir se lancer dans "une conversation d'adultes"

qui pourrait être conflictuelle voire de devoir se justifier.

Bref, ghoster, c'est lâche, très très lâche !

 

 

"Il est important d’être ouvert et honnête

avec vos partenaires de rencontre

au sujet de vos sentiments et de vos intentions,

car cela permettra d’éviter toute blessure et confusion."

© Janneke M. Schokkenbroek 

 

 

Force est de constater que se faire ghoster

fait, de plus, physiquement et psychologiquement très mal.

 

 

Se faire ghoster, du jour au lendemain,

provoque une douleur physique réelle et certaine.

Selon une étude réalisée en 2011 par le P.N.A.S.

(Proceedings of the National Academy of Sciences),

lorsqu'on montre une photo d'une personne qui en a ghosté une autre,

la région du cerveau qui s'active est la même

que celle de la douleur physique d'où cette sensation d'avoir mal.

De plus, son taux d'anxiété sera également plus développé.

Ce qui en résulte est de la violence émotionnelle dite

passive-agressive ou encore appelée cruauté émotionnelle.

 

 

Il n'y a donc rien de plus cruel de ne pas avoir d'explications

pour pouvoir fermer une porte et,

libérée de celle-ci, se retrouver, pour l'avenir,

en capacité d'en ouvrir une autre.

 

 

Statistiquement, les femmes seraient davantage concernées.

Ce qui induirait une perte de confiance en elles,

en plus de créer de l'incompréhension.

Incompréhension qui, elle-même, se traduit

par des pensées obsessionnelles, mais également

plus gênant des comportements à caractère compulsifs.

Ainsi, ce manque d'explications devient tellement obsédant

que les victimes sont poussées frénétiquement

à consulter leurs téléphones dans l'espoir d'un message,

du moindre signe…

Leur vie s'en trouve littéralement suspendue.

 

Être ghosté(e), c'est ainsi un rapport de force qui s'instaure

car le silence devient insupportable pour la personne qui le subit.

Cela peut aller du téléphone comme le besoin

de consulter régulièrement les réseaux sociaux (Facebook…).

 

 

Vous l'aurez compris, un ghoster utilise le silence

pour avoir à éviter lâchement une discussion

et surtout une confrontation.

Donner des explications à l'autre sur son comportement

n'est nullement sa priorité et c'est en fuyant volontairement

qu'il lui fait porter, en plus, le poids de sa lâcheté.

 

Bien sûr qui ne serait pas tenté

dans une telle situation (et n'en tenant plus)

d'envoyer un message « au ghoster » ?

La victime pense légitiment que cela pourrait l'aider

à vider son sac, voire même, lui faire du bien sur le moment.

Malheureusement, il ne faut pas attendre

le miracle d'une réponse car il n'y aura sans doute aucun écho…

 

 

Le ghosting est donc dans sa substance un procédé

qui prive la victime de toute possibilité de comprendre

ce qui n'a pas fonctionné dans une relation.

Les questions tournent en boucle, oppressent.

La victime, dévorée par ses questions sans réponse,

finit même par se sentir fautive

à en occulter totalement que la personne qui ghoste

est la principale responsable.

 

 

Être adulte et dans le respect de l'autre, et ce,

indépendamment des circonstances ou des torts,

demande une explication pour libérer ce dernier.

 

 

Constat :

De plus en plus de relations aujourd'hui

se terminent par un ghosting.

Il s'agit d'un véritable procédé toxique et qui risque fort

de se développer davantage dans les années à venir.

Pourquoi ?

La principale raison est simple et se renforce

via les applications de rencontre ou les réseaux sociaux.

Une multitude de possibilités offertes…

Un catalogue inépuisable qui se renouvelle à l'infini…

Tout cela donne l'impression de ne jamais trouver réellement

ce qu'on s'imagine chercher et envoie inlassablement

le signal tronqué que "l'herbe paraît toujours plus verte ailleurs".

D'où la zappe facile, sans la moindre empathie,

sans le moindre ressenti.

 

 

En un instant où tout bascule,

où la situation reste sur les bras de la victime ghostée…

 

"Ne jamais faire à l'autre ce que l'on aimerait

pas que l'on nous fasse !"

 

 

Ghoster peut avoir de graves incidences :

Ce réel déni de l'existence de l'autre peut entraîner

des sentiments profonds de tristesse et d'inquiétude

voire installer insidieusement en lui une distance émotionnelle.

La personne qui en est victime peut avoir

des difficultés à communiquer et se trouver en incapacité

de s'engager à nouveau, marquée par cette cruelle expérience.

 

 

A cela s'ajoute que si la personne ghostée

n'est pas prête à pardonner et à laisser le passé derrière elle,

il est peu probable que la relation puisse être un jour rétablie.

Car curieusement (mais rarement), la personne qui ghoste

peut aussi aimer la personne qu'elle fuit,

sauf que la peur de devoir s'expliquer

et de se confronter à l'autre l'emporte sur le bon sens.

 

 

L'adepte du ghosting dans le cadre d'une relation "amoureuse"

cherche surtout le moyen de conserver

des relations « superficielles » et ne cherche qu'à papillonner…

Pour lui, c'est même un jeu, l'engagement sur le long terme

ne faisant absolument pas partie de son plan.

 

 

Attention, le ghosting est également une technique

utilisée par le Pervers Narcissique ;

son comportement peut être violent, irrespectueux

voire sadique du fait d'un égocentrisme cruel.

Le Pervers Narcissique est le pire puisqu'il jubile,

quant à lui, de la situation.

Faire du mal le rassure dans son besoin de puissance.

D'ailleurs, il ne cherche pas à bloquer sa victime

sur les réseaux sociaux et s'amuse à publier des « messages »

afin que celle-ci puisse les lire.

Pour lui, plus le supplice du silence dure,

plus il savoure ces moments de jouissance.

 

 

Enfin, la technique du ghosting ne se limite pas

aux relations "amoureuses".

Cette violence psychologique peut être subie

en amitié comme en famille.

 

 

Personne n'est prisonnier d'une relation.

Mais, encore faut-il être en adéquation avec ses actes

et ce que l'on dit.

L'autre a le droit de savoir.

Et peu importe la raison qui pousse celui à partir.

Au fond, il ne demande que de l'honnêteté à celui

qui doit faire face, avec maturité, à ses responsabilités.

 

 

Ignorer l'autre, c'est le mépriser...

 

 

Rester honnête et assumer ses choix,

aussi difficiles soient-ils, nous rajoute de la valeur.

Certes, cela demande du courage, mais cela libère

notre esprit et le cœur de celui ou celle

que nous avions pourtant à un moment choisi.

 

"La mémoire ne garde que l'instant"

© Gaston Bachelard

 

 

Pour une victime, pour son amour-propre,

ne pas s'accrocher et se faire plus de mal en énergie dépensée !

Le manque de respect est le plus douloureux des affronts.

 

 

Un ghosteur peut même revenir, même longtemps après,

et comme par hasard, avoir cette fois,

faute d'explication à donner

des excuses toutes trouvées.

Le Pervers Narcissique est machiavélique.

Il revient à la charge vivant de soumission

et d'emprise sur sa victime.

Il ira jusqu'à retourner la situation

à son avantage pour la lui injustement reprocher !

 

 

Qu'elle soit consciente ou inconsciente,

Ghoster une personne reste de la manipulation mentale

car la porte du doute sitôt entrouverte ne se refermera jamais...

 

M6SRYdTMoMnJXYJFQ4rNCO-9mj8.gif

© 2024 - VP - On ne joue pas avec les sentiments



06/07/2024
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres