APERTO LIBRO NULLA DIES SINE LINEA

APERTO LIBRO NULLA DIES SINE LINEA

La vertu de l’échec est le message de l’inconscient


© 2018 La Libre-Pensée : La vertu de l’échec est le message de l’inconscient

be9690dcd8326a0587a420ca0130db5c.gif

 

 

« Ce qui ne nous tue pas

nous rend plus fort. »

♥ Friedrich Nietzsche ♥

 

OptimisticPerfectFieldmouse-max-1mb.gif

 

Se relever de tout échec, est-ce toujours possible ?

 

Que voilà encore une sacrée question, hein mes Anges,

et qui taraude bon nombre d’entre nous !

 

Bien évidemment, elle me parle à moi aussi

pour en faire aujourd’hui le thème choisi

de ma toute première libre pensée en ce début d’année 2018.

 

Bon nombre d’auteurs que j’aime lire

ont souvent évoqués ce sujet qu’est l’échec.

J’en ai donc choisi quelques-uns

pour leurs citations en références et dont leurs idées

me plaisent de partager avec vous ici…

 

 

Quoi de mieux effectivement que quelques pensées,

cueillies de ci de là, pour y réfléchir et y trouver

peut être toute la lumière qu’on attendait.

 

Houlà, c’est vrai que je n’ai pas publié depuis début février.

Que le temps défile à une vitesse folle,

nous voilà déjà en mars !

 

Mais rassurez-vous mes Anges, tout va bien,

j’ai juste des choses, trop de choses à faire à la fois…

 

N'oubliez pas de vous inscrire ici en tant que Membre,

vous êtes tous dans ma petite bulle

bienvenus !

 

 

Comme d’habitude, je vous mets le Player juste ici

pour vous permettre de choisir votre option de lecture

à savoir avec musique ou pas.

Il est programmé pour démarrer automatiquement.

 

 

Qu’en dites-vous ?

On se laisse tenter par le magnifique titre

qu’est "Rebirth" ?

Go !

 

 

 

Alors qu’est-ce que subir l’échec mes Anges

sinon celui de ne pas réussir ou obtenir quelque chose ?

 

 

Dans la vie, à force de tomber,

de se prendre des claques sur le nez,

de devoir traverser des épreuves, effectivement,

on a du mal à avancer sereinement et de surtout

garder confiance en soi lorsque les déceptions,

les ecchymoses émotionnelles jalonnent notre parcours.

 

On peut hélas éprouver surtout le sentiment

symptomatique de tout rapporter à soi.

Celui de n’être capable de rien ou de finalement

se résigner à ne jamais réussir.

Sauf que voilà

 

« La pire erreur n'est pas dans l'échec

mais dans l'incapacité de dominer l'échec ».
♥ François Mitterrand ♥

 

 

Ce n’est donc pas la chute en elle-même qui nous bloque

mais bien notre incapacité à y faire face.

En d’autres mots, c’est notre immobilisme

par découragement ou par le sentiment de ne pas y arriver.

Le pire étant alors celui d’abandonner.

 

 

La chute émotionnelle en fait bien évidemment partie.

Celle où on se laisse sombrer ou dériver par le chagrin.

 

 

En fait, tout est une question de conditionnement.

Celui de l’esprit et comment on l’alimente.

 

 

Quand on laisse s’installer le doute,

quand on permet de laisser le chagrin ou la lassitude

de prendre les commandes sur notre vie,

on fait naître des préjugés sur

ce que nous sommes ou devrions être.

 

Eh oui…

On s’en persuade à tort et le pire, on s’en nourrit.

 

Mais que de tourments et d’idées préconçues, on s’ingère…

 

 

L’échec, c’est vrai, si on y pense, pourquoi faire un drame

de ce qu’on n’obtient pas ou pas encore obtenu ?

Est-ce essentiel, vital dans notre vie ?

Ou est-ce, encore une fois, le fameux miroir-retour

qui nous lancine au fond de nous-mêmes ?

 

 

Autrement dit : N’est-ce pas plutôt

le regard des autres sur cet échec,

le regard que nous nous portons qui nous fait plus peur,

plus de mal que l’échec en lui-même ?

 

 

Je vais vous donner un exemple très simple,

mais vraiment très simple.

 

 

Vous êtes seul sur une île et vous devez aller cueillir

une noix de coco tout en haut d’un foutu cocotier !

Bref, vous allez monter une première fois.

Si vous n’y parvenez pas, vous recommencerez

et recommencerez encore, sans pour autant

vous traiter de bon à rien face à cela.

Vous en rirez peut être même…

 

 

Bref, pour atteindre votre objectif, vous tentez tout

ce que vous pouvez y compris sur tous les angles

d’attaque possibles sans que cela devienne une angoisse

ou vous fissure dans votre estime.

En fait, comme pour accéder en haut d’une pyramide,

quel que soit l’angle des quatre choix d’amorce par lequel

vous décidez de monter n’en sera pas

forcément plus mauvais !

C’est vous seul qui décidez.

Seule votre volonté d’y parvenir

sera alors uniquement portée

par votre seul regard et jugement.

 

 

« Redouter l'échec, c'est redouter le ridicule,

il n'y a rien de plus mesquin.

Aller de l'avant - c'est justement ne pas craindre

de devenir la risée de ses semblables ».
♥ Emil Michel Cioran ♥

 

 

Prenons maintenant cette même situation

mais plus de 20 personnes vous regardent, vous scrutent.

Là, le regard des autres commence à jouer…

Oui, car si hélas, vous n’y parvenez pas, vous le subirez

non seulement comme un échec mais également

comme une claque humiliante sur votre estime…

Vous voyez où je veux en venir ?

L’humiliation pour note de fond.

 

Alors oui, là, vous commencerez à vous persuader

que vous êtes nul simplement parce que vous aurez laissé

leur regard et leur jugement vous atteindre

comme un perdant !

 

 

De sorte que tout ceci fait que

cette incitation permanente à la compétition,

ce regard collectif porté fait que « l’échec »

soit perçu comme un stigmate.

Autrement dit, les gagnants sont littéralement louangés

voire idolâtrés alors que les malheureux jugés

comme des perdants sont très mal perçus.

Les fameux loosers …

 

 

Sauf que cette attitude collective entretenue

est préjudiciable et peut mettre en cause la capacité de réaction

comme véritablement perturber le bien-être personnel

d’une personne face à l’échec.

 

Toute personne n’a pas en elle spontanément

les ressources pour y faire face.

 

Ce foutu refus social déclenche en elle

un véritable mécanisme défensif parce qu’elle bloque

et n’admet pas qu’elle ait pu se tromper,

commettre des erreurs ni tout bonnement réaliser

qu’elle a effectivement, comme à chacune, des limites personnelles.

Bref, elle le vit mal, douloureusement et

en fait parfois un drame…

Au point parfois de ne plus savoir,

ni même vouloir avancer.

 

 

Mais bon sang, c’est vrai,

pourquoi vouloir toujours répondre

à une image ou une posture attendue ?

Celle qui n’entend pas l’échec…

Attendue de qui en réalité ?

Si ce n’est la plupart du temps de vous-même !

 

La fameuse estime de soi, eh oui encore elle,

car elle n’est jamais bien loin !

 

Mais pour la préserver, il faut la travailler,

la choyer et surtout la blinder.

 

 

" Échouer, c’est avoir l’opportunité de recommencer

de manière plus intelligente."

Henry Ford

 

 

 

Tout le monde sans exception mes Anges

traverse des déserts mais certains ont la faculté

de rebondir plus facilement.

Comment ?

 

Eh bien tout d’abord, ils se simplifient la vie !

Eh oui, c’est aussi bête que cela.

Ils ne s’encombrent pas.

 

Savez-vous que nos cultures ne nous ont pas apprises

à nous simplifier la vie ?

Nous nous mettons nous-mêmes

une pression phénoménale qui, regardée,

en prenant juste un peu de hauteur, n’en est pas une.

Notre esprit est purement et simplement embrouillé

par notre perception car nous lui permettons de le faire…

 

 

Décider de simplifier sa propre vie permet de résoudre

une quantité non négligeable de frustrations, d’attentes,

de problèmes tout simplement en revenant à l’essentiel

et le fondamental qui se nourrit d’authenticité et de simplicité.

 

 

Plus l’environnement est complexe, agressif,

vampirique et plus, il est anxiogène et nous épuise.

Et plus alors, nous aurons des difficultés si malheureusement

nous sommes amenés à devoir le combattre !

 

 

Parce parfois, on s’éparpille sur mille choses à la fois.

On pense et on se persuade que l’on est rempli, occupé,

surbooké mais concrètement, qu’est que cela donne ?

On brasse surtout beaucoup de vent, oui !

 

Car si effectivement, on entame beaucoup de choses,

elles sont rarement menées à leur terme ou loin d’être finies.

 

Alors si le mot « ménage » pour en revenir à l’essentiel

devenait simplement la base moteur de notre esprit ?

 

Une chose à la fois et vous verrez combien cela le soulage,

 combien cela re-booste votre énergie et vos défenses.

 

Atteindre une chose à la fois est en plus très gratifiant

et tellement stimulant sur votre fameuse confiance en soi !

Vous serez requinqué et prêt à repartir

porté par votre enthousiasme du précédent récolté-gagnant.

 

"Les erreurs sont les portes de la découverte." 

♥ James Joyce ♥

 

 

Oh que oui et surtout celles de la découverte

sur vous-même…

 

 

Le fait que vous vous soyez éparpillés, vous avez permis,

vous avez ouvert trop de portes qui alors

par des perditions d’énergie (de vous-mêmes)

se sont ainsi totalement évaporées.

Dès lors que lorsqu’une épreuve vous traverse,

vous ne possédez plus assez de ressources, en vous,

pour y faire face et ainsi vous permettre

de rebondir le plus vite possible.

Sauf que cela peut dériver parfois

jusqu’à la plus noire dépression.

 

Simplement parce que vous avez pris l’eau,

sans vous en rendre compte,

jusqu’à vous y noyer dès la première pluie !

 

Beaucoup pense que l’échec est quelque chose

à connotation négative et de stigmatisant au point

qu’il est difficile de surmonter.

 

C’est faux !

Il est au contraire, ce signal, « ce plus »

ce message inconscient qui vous bouscule

et vous demande d’aller vous chercher au fond de vous-même !

 

 

" Fort heureusement, chaque réussite

est l'échec d'autre chose."
♥ Jacques Prévert ♥

 

 

Parce qu’oser prendre un risque,

échouer, recommencer,

c’est l’enseignement de la vie.

C’est ce qui nous fait avancer,

grandir et nous améliorer.

Sans cela, on ne retient rien

et surtout, on n’apprend rien !

 

Retenez ceci mes Anges :

Les petits objectifs à court terme

sont porteurs car efficaces pour conserver le cap

et entretenir la motivation.

 

 

Les petits objectifs atteints sont gratifiants

pour votre estime et vous boostent pour le suivant…

 

 

Et aussi parce que les échecs ont cet avantage,

celui de donner plus de saveur au succès !

 

 

"Il est moins grave de perdre que de se perdre."
♥ Romain Gary ♥

 

 

L’esprit trop rempli, embrouillé, immature aussi,

j’ai moi-même très longtemps subi les évènements,

les échecs, convaincue par des préjugés,

par une culture reçue, par une image attendue

et véhiculée des autres sur moi-même.

Ah le fameux regard des autres !

 

Moi-même bancale, dès mon plus jeune âge,

j’ai ainsi laissé faire des ravages sur le fameux « moi »

par ceux qui à tort me donnaient si peu d’estime

envers moi-même et me faisaient dire que je n’étais pas

ou jamais à la hauteur pour en arriver

à la conclusion épouvantable

que je n’avais de fait aucune valeur…

Bref que je ne valais rien !

 

Avoir été abandonnée, avoir vécu dans plusieurs foyers

et élevée par un substitut de mère

qui ne me voulait pas,

qui ne n’aimait pas, qui m’acceptait,

et qui me tolérait "à contre cœur"

pour ne surtout pas perdre son mari,

je peux vous dire que cela n’aide pas 

à vous aimer comme il se doit!

 

Je me suis tellement compliquée la vie à vouloir

tout bien faire et à attendre de ces autres

de la reconnaissance et/ou de l’amour…

Mon Dieu que je leur ai donné trop d’importance,

trop d'emprise,

 au point de m’en oublier Moi !

Que d’énergie dans cette dépendance,

j’ai dilapidée dans l’attente

de leur approbation alors que le changement

sur mon estime

ne pouvait venir que de moi…

Le fameux regard de cette estime

que je portais sur moi !

 

Alors, un jour enfin « déclic »,

celui de la délivrance,

j’ai décidé d’en finir

et ne plus m’arrêter à ce que

« les autres » aient pu me dire

ou ce que j’ai pu croire ou être.

Tout cela n’était que subjectif !

C’était leur regard.

Pas le mien, celui qu’ils avaient réussi

à voiler ou travestir

par leur foutue vision ou lapidaires paroles !

 

Une interprétation de leurs propres expériences,

de leurs propres peurs voire de leurs propres doutes.

 

Ainsi, en croyant savoir ce qu’ils pensaient de moi,

c’était leur propre vie qu’ils m’attribuaient par effet miroir

et dont je m’alimentais, sans le voir, pourtant insidieusement.

 

Combien de proches se trompent Mes Anges

sur ce que nous sommes

ou sur ce qui est bon pour nous ?

 

Alors oui un jour, je me suis pardonnée

après m’être regardée enfin dans mon miroir.

Je me suis pardonnée de n’avoir pas toujours tout réussi.

Parce que les erreurs ou les échecs font partie de la vie,

de l’apprentissage et de tout être humain.

Tout cela a fait de moi ce que je suis !

 

 

Certaines de ces erreurs qui ont pourries ma vie

n’étaient en définitive pas cruciales au point

de la remettre si mal en cause.

 

 

 Elles m’ont surtout vidé, épuisé

et handicapé affreusement

pour affronter les obstacles obligés

que toute vie entraine.

 

 

Mais grâce à cette prise de conscience,

à ce « ménage » nécessaire, libérateur et salutaire,

à ce travail fait sur moi, j’ai repris confiance

et stimulé mon estime de moi.

 

Alors je ne dis pas bien sûr que c’est facile

mais j’ai beaucoup plus de répondant et surtout d’énergie

face aux nouvelles épreuves de la vie…

Je fais de l’avenir ce que bon me semble sans trimbaler

les fameuses valises-échec du passé.

Des valises faites surtout de mes erreurs

quant à la vision de ces autres que j’avais autorisée inconsciemment,

faute de m’aimer moi-même, à laisser dépeindre sur moi !

 

Alors, mes Anges, ne faites pas d’un échec

le socle de votre vie.

Ne lui laissez pas ouvrir la porte du traumatisme.

 

Prenez cet échec comme le simple message

que vous n’étiez pas prêt…

Le message de votre inconscient.

 

Pour un enfant, je peux vous en parler,

il n’y a rien de plus anxiogène que de lui dire :

« Tu t’es trompé mais le principal est de ne plus recommencer ! »

Mais en quoi est-ce anxiogène ?

Parce qu’il va se dire qu’il n’a plus le droit à l’erreur !

Cette vision est terriblement insoutenable.

 

Faire une erreur ne fera jamais l’échec de la personne…

Un échec est le résultat de quelque chose et non de quelqu’un !

 

Ne permettez jamais non plus quiconque de vous placarder

de sa vision qu’il a sans savoir de vous-même et qui,

par substitution, finira alors par driver votre vie

en se nourrissant de votre esprit.

 

Si vous vous aimez, si vous croyez en vous,

votre endurance et votre force seront bien là et le reste alors

ne fera plus de bruit dans votre esprit. Plus de perdition d’énergie.

 

"Le succès, c'est aller d'échec en échec

sans perdre son enthousiasme."

♥ Winston Churchill ♥

 

 

Ne plus rien attendre des autres, incluant leur regard

pour agir comme bon vous semble et selon vos choix,

permet d’alléger ses pas.

Et, peu importe si vous vous trompez !

 

L’erreur est votre guide et votre cerveau

va intégrer le message qu'elle véhicule.

 

Il faut donc toujours être à l’écoute de soi pour d’une part

s’en nourrir mais aussi changer si besoin illico de stratégie.

Car effectivement, il se peut qu’il vous dise

que tout compte fait, vous n’êtes pas sur le bon chemin

et que quoique vous fassiez, vous irez constamment

vers le même cul-de-sac !

 

Le cerveau, votre boîte noire,

tout ce qui touche à votre intellect,

vous envoie alors un message de sérendipité.

Savez-vous ce que c’est mes Anges ?

Eh bien curieusement, par heureux hasard,

c’est l’art d’apprendre

en  tirant un profit sans chercher !

Autrement dit, le don de faire des trouvailles.

C’est la capacité à trouver, à découvrir « par chance »

à la suite d’un échec malheureux ce que l’on ne cherchait pas

et d’en comprendre l’intérêt comme la valeur.

Rectifier l’erreur de manière imprévue, par fortuité !

 

Alors surtout dès maintenant, lorsque vous aurez le sentiment

de vous retrouver en mode BIG FAIL,

ne perdez jamais de vue

que les échecs sont le tremplin de tout succès…

 

Car se planter permet de mieux rebondir.

Soyez dans l’attitude plutôt que le résultat pour votre "Moi" !

 

Rebondir sur une autre voie que jamais vous n’auriez pensé

imaginer voire emprunter si vous n’en étiez

malheureusement pas passé par là !

 

"L'important est de tirer une leçon de chaque échec."
♥ John McEnroe ♥

 

Le vécu entraine des ecchymoses mais parfois

le survécu est bien meilleur.

 

« Le trauma fracasse, c’est sa définition.

Et la résilience qui permet de se remettre à vivre

associe la souffrance avec le plaisir de triompher.

Curieux couple ! »

♥ Boris Cyrulnik ♥

 

 

Alors mes Anges, face à tout échec,

reprenez le pouvoir sur votre esprit

qui rumine votre souffrance.

 

Reprenez le contrôle sur votre estime

et ouvrez toutes grandes

les portes de vos capacités cachées.

Ouvrez votre esprit au message inconscient caché.

 

Offrez-vous la persévérance dans la soif utile

d’apprendre toujours et encore.

Le plus important n’est pas dans l’acte de tomber

mais bien celui de toujours vous relever.

 

Permettez-vous ainsi d’exister

dans le seul lit, le nid du désir

qu'offre celui de la résilience*

pour l’heureux plaisir de rebondir

et le bonheur de vous voir triompher…

 

artfichier_790150_5402910_201601091038430.gif

 

*La résilience est un phénomène psychologique qui consiste,

pour un individu affecté par un traumatisme,

à prendre acte de l'événement traumatique pour ne plus,

ou ne pas, avoir à vivre dans la dépression et se reconstruire.

Elle transforme la douleur en force motrice

pour se surpasser et en sortir fortifiée

 

 

© 2018 - VP - On ne joue pas avec les sentiments

Tous Droits Réservés

 

CTSDvyNP7ahfdI3u_Q-ZFQ404V8.gif


10/03/2018
0 Poster un commentaire