APERTO LIBRO NULLA DIES SINE LINEA

APERTO LIBRO NULLA DIES SINE LINEA

Have you see this person ? (03.12.2017)


Have you see this person ? © L'instant Messages

bloggif_5a23cce0dcb88.gif

 

 

 

Cela fait un très long moment

que je ne vous ai pas donné de nouvelles mes Anges.

 

 

Au delà du manque de temps,

je crois intensément aux vertus du silence…

 

 

Que j'ai toujours aimé le silence pour respirer,

source ressource infinie de l'esprit !

 

 

Rester silencieuse pour apprivoiser une vie nouvelle

avec son supplément d'autonomie et ses sujétions inévitables.

 

 

Prendre de la hauteur et en maîtriser suffisamment les arcanes

pour parvenir à prendre du recul

comme du nécessaire repos de l'esprit…

 

 

Et une fois ces préalables remplis,

écrire lorsque l'envie voire le besoin revient…

 

 

Il est vrai que je n'ai pas reçu beaucoup de messages

ou de mails dernièrement de vous mes Anges

excepté les fidèles bien sûr et ce. indépendamment

de toutes vos visites sur le site.

 

 

Pourtant vous êtes là…

Je le sais, je le vois.

 

 

Certains d'entre vous viennent souvent consulter

les mêmes articles dont les «très sensibles»

pour y puiser renseignements, postures et ressources.

Une aide virtuelle de besoin...

Je suis heureuse de vous apporter tout cela.

 

 

Alors à travers ce message aujourd'hui,

je rappelle qu'un changement majeur est toujours précédé

par une phase dite de maturation.

Plus ou moins consciente,

plus ou moins longue selon les individus.

 

«Comment se reconstruire,

comment refaire en soi

le lourd écheveau de souvenirs ?»

demande Antoine de Saint-Exupéry

 

 

Tourner une page s'apparente aussi

à une forme de mort symbolique dont on ne prend pas

nécessairement tout de suite la mesure.

 

 

Les premiers éléments de réponse viennent qu'après

un décalage dans le temps et c'est lorsque cesse enfin

la litanie obsédante du questionnement à résoudre

que le Papillon prend enfin son envol…

 

 

Je vous rappelle donc ici qu'il ne faut surtout pas

hésiter à m'écrire si besoin car un regard neuf,

neutre en toute objectivité et sans aucun jugement

est bien souvent porteur.

 

 

Il y a également et régulièrement

de nouveaux membres qui s'inscrivent

et je suis ravie bien évidemment de les accueillir.

 

 

Sinon, côté santé, ma capsulite rétractile,

c'est ainsi que s'appelle ma complication de l'épaule

depuis octobre 2016 et diagnostiquée en Février de cette année,

je vous passerai ici la totale des affres de cette maladie,

fort peu connue, et qui pourtant est un véritable fléau

tant elle touche de personnes.

 

 

J'ai découvert heureusement et par hasard

un groupe public sur le sujet via Facebook.

Il m'a permis enfin de réaliser et pouvoir parler

de tout ce que je vivais (ça évite aussi de psychoter).

Comme quoi le partage des expériences mes Anges

est je vous l'assure salutaire et réconfortant

en dépit de toute la souffrance qui, à la source,

a unit les membres de ce groupe.

 

 

Alors juste quelques mots pour en parler

(je vous laisse le soin d'aller vous intéresser au sujet

via le net si cela vous tente), le pire est de traverser

la phase dite chaude car vous avez le bras

littéralement collé (oui je dis bien collé)

au corps du jour au lendemain.

Plus d'amplitude ni de rotation.

Et votre épaule un peu plus haute que l'autre !

L'horreur…

 

 

Les douleurs occasionnées sont insupportables

et touchent autant l'épaule, le bras et les cervicales.

Dormir les premiers mois relève du miracle.

La fatigue est omni présente et tout devient

compliqué à appréhender.

 

 

Le moindre geste dans la vie de tous les jours

est bien souvent devenu irréalisable (affreux)

et il faut s'adapter quand cela ne devient pas

en plus «bilatéral» à vivre et supporter.

 

 

Vous recevez comme des décharges électriques

au moindre mauvais geste, un bon coup de taser

puissance mille dans l'articulation, limite évanouissement.

Rien de tel pour vous laisser sur le qui vive toute la journée !

 

 

Cette saleté en général dure entre 18 mois

et 3 ans de calvaire.

Oui vous avez bien lu et normalement se barre

comme elle est venue (si elle s'en va).

 

 

Plus conséquent, beaucoup de personnes se retrouvent

en arrêt maladie longue durée et certaines de fait

en perdent leur travail compte tenu de leur activité

qui nécessite beaucoup de manutention et/ou gestes répétés.

 

 

J'ai eu la chance et surtout la force de ne pas arrêter

de travailler en serrant les dents toute la journée

malgré beaucoup de temps passé sur les routes

et des heures sur le clavier.

 

 

Pour conduire, ce fut «Vive les joies» de passer

les vitesses du bras opposé et j'en passe…

Il a fallu renoncer à enfiler un pull

ou mettre une robe avec fermeture éclair dans le dos.

Quant à se coiffer avec le bras opposé,

j'ai souvent du ruser à en pleurer comme pour arriver

à la mettre, cette foutue pince croco !

 

 

Une maladie particulièrement douloureuse et handicapante.

Mon Dieu, j'en ai bavé car les antalgiques

et anti inflammatoires n'ont aucun effet

sur cette matonne de l'articulation.

 

 

Ou alors il faut en trouver un qui vous shoote

suffisamment pour pouvoir dormir une heure.

Seuls le repos, la patience, le courage et la persévérance

en viennent peu à peu et normalement à bout.

 

J'ai eu la chance en ce qui me concerne

de faire une belle rencontre (vous savez de celles qu'on n'attend pas)

d'avoir été bien conseillée par le radiologue

qui m'a diagnostiquée.

Il est tellement rare aujourd'hui d'être écoutée

et reçue avec chaleur et bienveillance

qu'il me semble normal ici de le souligner...

 

 

Bref, voilà donc un des motifs m'empêchant de venir

ici régulièrement «au fil de la plume»

jouer de la souris et du clavier

me hasarder à livrer quelques articles dont certains

issus de mon retour d'expériences…

Comme je vous le disais,

ça fait du bien d'en parler et de partager.

On apprend beaucoup des autres...

 

 

C'est ainsi sporadiquement que je viens publier

pour ne pas fatiguer mon épaule gelée

bien qu'il y ait un mieux notamment en amplitude

et sur la rotation (Enjoy je lave de nouveau

mes cheveux longs des 2 mains !)

mais je ne vous oublie jamais mes Anges : 

Je vous suis…

 

 

Enfin je terminerai ce message sur cette pensée :

Ne laissez pas votre loyauté se transformer

en esclavage mes Anges.

Jamais...

Restez proches de ceux qui nourrissent votre âme

et non ceux qui la dévorent !

 

 

Vous êtes nés car un jour,

vous avez été le plus fort à l'arrivée !

 

Alors, n'oubliez pas :

Si vous ne le sentez pas, ne le faites pas.

Dites exactement ce que vous voulez dire.

Ne cherchez pas à plaire aux gens.

Faites confiance en votre instinct.

Ne vous dénigrez jamais.

N'abandonnez jamais vos rêves.

N'ayez pas peur de dire «NON !»

Soyez doux et bienveillant envers vous même.

Lâchez prise sur ce que vous ne pouvez pas contrôler.

Éloignez vous du drame et de la négativité

en quittant si besoin la partie !

 

 

Bien à vous et avec toute mon amitié mes Anges.

Je vous envoie avec le cœur «Mes mille pensées

et encore un énorme merci d'être là !».

 

 

5_62.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


03/12/2017
0 Poster un commentaire