Ralentir © Diane Gagnon - APERTO LIBRO NULLA DIES SINE LINEA

APERTO LIBRO NULLA DIES SINE LINEA

APERTO LIBRO NULLA DIES SINE LINEA

Ralentir © Diane Gagnon

 

image_861303150107059504362.gif

 

 

Mais où allons-nous tous à courir comme ça ?

Alors que déjà, il y a quelques années,

nous avions l’impression de courir,

aujourd’hui le rythme effréné de nos vies

semble encore s’être accéléré.

 

Nous travaillons, nous bossons,

nous cumulons plusieurs emplois,

car nous voulons « gagner notre vie ».

 

Mais qu’est-ce que ça signifie, gagner sa vie ?

Ne sommes-nous pas justement en train

de la perdre à force de vouloir la gagner ?

 

Nous voulons tout : le boulot de rêve, la maison de rêve

et tout ce qui vient avec ;

nous voulons que nos enfants soient « épanouis »

alors nous les inscrivons à toutes sortes de cours

pour qu’ils se « développent ».

Et nous oublions que l’enfance est faite

pour jouer et pour apprendre à vivre !

 

Nous voulons acquérir de nouvelles connaissances,

améliorer notre sort, réaliser nos rêves,

nous donner ses objectifs, se faire un plan A, B, C…

 

Nous voulons voyager, voir le monde,

découvrir d’autres cultures.

 

Nous voulons être dans le coup pour les nouvelles technologies,

les dernières informations, la politique, l’actualité.

 

Il nous faut avoir une opinion sur tout.

Nous voulons plaire et être aimés et pour ce faire,

nous sommes souvent prêts à faire bien des choses.

 

Nous courons du matin au soir,

écourtant de plus en plus nos nuits de sommeil,

ignorant les besoins et les signaux de notre corps,

oubliant les simples notions de prendre son temps

et de respirer calmement.

 

On dirait que parfois juste VIVRE,

ce n’est pas suffisant…

Alors, STOP!

 

Ça suffit la course contre la montre,

comme si on pouvait gagner à ce jeu!

Ça suffit toujours en vouloir plus,

davantage, tout le temps.

Ça suffit vouloir être mieux, plus ceci, moins cela.

Ça suffit les comparaisons pour savoir si nous sommes assez.

 

Il est temps d’apprendre à conjuguer le verbe ralentir

dans toutes les sphères de notre vie et à tous les temps :

j’ai ralenti, je ralentis, je ralentirai !

 

Car c’est en ralentissant que nous apprendrons à respirer,

à redécouvrir nos 5 sens et notre sixième sens !

À éprouver de la gratitude.

À écouter notre corps, notre cœur.

À voir les beautés de la nature.

À redécouvrir la richesse des partages humains.

À se souvenir combien il fait bon ne rien faire.

Sans se sentir coupable.

 

Je ne crois pas que nous soyons sur terre

pour courir du matin au soir, se coucher épuisés,

se lever épuisés et recommencer.

 

Je ne crois pas que notre mission doive se réaliser

à la course sans temps d’arrêt pour soi.

Au contraire.

 

Je crois que le temps peut être notre pire ennemi

mais il peut être aussi notre plus précieux allié.

La différence réside dans la valeur

que nous accordons à notre vie.

Dans l’amour que nous avons pour nous.

Dans la conscience du moment présent.

 

Deux mots devraient désormais cohabiter

en permanence dans nos vies et devenir inséparables :

RALENTIR et VIVRE.

Ralentir POUR vivre.

 

 

♥ Diane Gagnon ♥

Auteur - Coach - Conférencière

 

 

 

 

alpha_011.gif La Ressource Positive  alpha_016.gif

 

Louis Aragon a dit :

« Le temps d’apprendre à vivre, il est déjà trop tard »

 

Et il est bien vrai de dire que :

« Pendant que l’on cherche à comprendre,

le temps passe et la vie avec lui »

Henri Laborit

 

14eb1429.gif

 

 

Alors mes Anges, si vous décidez d’augmenter

le niveau de bonheur que vous vous permettez de vivre,

je vous invite dès aujourd’hui à être de plus en plus présent

à ce qui se passe en vous, à vous étudier attentivement.

 

 

Osez partir à la rencontre de cette étrange petite créature

gorgée de stress et d’insatisfaction qui vous habite.

 

Lorsque vous n’allez pas aussi bien que vous le pourriez,

osez cerner et regarder en face les croyances

qui vous amènent à choisir les pensées sombres

plutôt que les pensées douces et apaisantes

dont vous avez tant besoin.

 

Ralentissez, ralentissez, puis ralentissez encore,

et observez cette partie de vous qui craint la joie…

 

En fait : On sous entend simplement ici

de permettre et d’allumer la lumière.

On sous entend de parler, de lutter un peu moins,

de se juger un peu moins, et de se comprendre un peu plus.

 

On parle de s’élever, de prendre de la hauteur

au-dessus de ces peurs qui ne nous appartiennent pas,

de s’aligner avec ce que l’on est.

 

On sous entend d’oser vous ouvrir courageusement

à cette abondance de joie, d’amour et de paix

qui semble parfois si loin, mais qui vous attend toujours sagement,

sans jamais menacer de s’en aller, directement sous votre nez.

 

Alors, oui ralentissez et osez vivre

ce qui vous fait présentement vibrer…

 

 

veronique.gif



14/10/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres