NULLA DIES SINE LINEA

NULLA DIES SINE LINEA

Quand l'interprétation brise les relations © Diane Gagnon

 

5bf5fb4e.gif

 

 

 

 

 

 

La source de beaucoup de malentendus et de conflits

est bien souvent l’interprétation

que nous posons sur les gestes, les paroles,

les actes ou même les pensées de l’autre !

 

 

Quand on juge les actions de l’autre

à partir de notre propre interprétation,

sans valider si ce qu’on perçoit

est conforme à l’intention de l’autre,

on se crée des scénarios qui ne peuvent

qu’être néfastes pour la relation.

 

 

Nous sommes alors en mode projection :

nous projetons sur l’autre ce que nous croyons

que nous-mêmes ferions à sa place. 

Nous teintons la réalité à partir

de nos propres scénarios de peur,

jamais à partir de nos scénarios d’amour.

Nous anticipons une réaction X 

parce que nous avançons l’idée que nous-mêmes

réagirions ainsi dans une telle perspective.

 

 

Et pourtant, nous n’avons jamais

chaussé les souliers de l’autre.

Nous n’avons pas son vécu, ni ses expériences,

ni ses blessures, ni ses ressources.

Nous partons de ce que nous portons de plus petit,

c’est-à-dire un jugement gratuit sur l’autre,

conditionné par notre peur de perdre. 

 

Et quand on est dans le jugement,

on ne peut pas être dans l’amour.

 

 

Parfois, nous avons tellement peur

de perdre l’amour de l’autre que nous créons

des scénarios dans notre mental

où justement cet amour nous est retiré,

comme pour nous donner raison

et nous faire mal à l’avance

de ce qui n’arrivera peut-être jamais,

ou que plus tard. 

 

 

C’est ainsi que nous créons nous-mêmes,

de toutes pièces, nos propres souffrances, 

à partir de nos scénarios erronés,

basés sur des peurs irraisonnées et des jugements hâtifs

que notre orgueil nous empêche de remettre en question.

 

 

Combien de fois après avoir vérifié

ce qu’une autre personne a voulu dire

avons-nous réalisé que ce n’était pas du tout ce que nous pensions ?

Et pourtant, nous continuons de créer d’autres scénarios

tellement étoffés que nous pourrions,

justement, remporter le premier prix d’interprétation !

 

 

Trop souvent, nous n’osons pas poser les vraies questions,

par peur de la réponse.

Et pourtant, c’est dans cette réponse

qu’on pourra mieux comprendre l’autre et décider

alors de notre propre réponse, plus appropriée,

à ses paroles et ses gestes.

 

 

Nous croyons que l’autre est fâché ?

Demandons-lui si c’est le cas.

Nous craignons que l’autre ne nous aime plus ?

Vérifions auprès de lui !

Nous estimons qu’un tel comportement

visait à nous faire de la peine ?

Validons auprès de cette personne

son intention en agissant ainsi.

 

 

Sachons reconnaître que la majeure partie

de nos interprétations ne sont pas basés

sur la réalité mais sur nos peurs !

 

 

Et il ne faut pas confondre ici l’interprétation,

créée dans notre mental, avec notre intuition,

qui vient du cœur et qui se trompe rarement, elle !

Validons plus, interprétons moins !

 

 

 

8775808dee4c72.gif

 

 

 

 

Diane Gagnon ♥ 

Auteur-Coach-Conférencière

 

 

 

 

alpha_011.gif La Ressource Positive alpha_016.gif

 

 

 

Attribuer à l'autre des intentions qu'il n'a pas …

 

Beaucoup de conflits comme de souffrances

sont générés suite à cette sacro-sainte interprétation

« de ce que l’autre a dit, pourrait dire, pourrait vouloir faire. »

La jalousie maladive qui accuse, par exemple, en fait partie...

 

 

Pourtant, il est inutile de vous torturer

voire de continuellement vous remettre en question,

si vous n'avez pas obtenu de réponse claire

sur ce qui vous ronge l'esprit.

 

N'oublions pas que l'interprétation est souvent liée

à une peur inconsciente (ou une blessure) non réglée en nous.

 

Ainsi, pour pouvoir lever tout malentendu

et éclaircir la toile de fond, la base reste, 

encore et toujours, la communication.

Encore faut-il que l'autre veuille répondre, me direz-vous,

 ou qu'il soit capable d'affronter la réalité,

notre réalité, pour le faire.

 

 

Pour autant, retenez ceci :

une personne qui ne veut pas répondre

ou bien vous fait comprendre

que ce n’est pas le bon moment « par la fuite »

sait très bien que le problème ne vient pas de vous !

 

 

Enfin, si l'autre est à l'origine

de votre mal être ou l'entretient,

il serait grand temps de vous poser

les bonnes questions pour vous,

voire de passer peut être votre chemin…

 

 

Une relation saine n'est ni dans la frustration,

ni dans la dégradation de la santé mentale et physique

et/ou de l'image qu'on a de soi,

mais dans la qualité émise

entre deux vibrations.

 

 

© 2022 - VP - On ne joue pas avec les sentiments



05/12/2022
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres