APERTO LIBRO NULLA DIES SINE LINEA

APERTO LIBRO NULLA DIES SINE LINEA

Thématiques Existentielles : Les Sentiments


Aimer - Christian Bobin

11665412_950647998318792_4480923381596526991_n.jpg

 

AIMER

 

 Faire sans cesse l'effort de penser

 A qui est devant toi,

 Lui porter une attention réelle, soutenue,

 Ne pas oublier une seconde

 Que celui ou celle avec qui tu parles

 Vient d'ailleurs, que ses gouts,

 Ses pensées et ses gestes

 Ont été façonnés par une longue histoire,

 Peuplées de beaucoup de choses et

 D’autres gens que tu ne connaitras jamais.

 

Te rappeler sans arrêt que celui ou celle

Que tu regardes ne te doit rien.

Cet exercice te conduit

À la plus grande jouissance qui soit:

 

Aimer celui ou celle qui est devant toi,

 L’aimer d'être ce qu'il est, une énigme,

 Et non pas d'être ce que tu crois,

 Ce que tu crains, ce que tu espères,

 Ce que tu attends, ce que tu cherches,

 Ce que tu veux.

 

♥  Christian Bobin ♥

 

Pique-32.png Thématiques Existentielles - Les Sentiments Pique-32.png 


22/07/2015
0 Poster un commentaire

Aimer sans comprendre pourquoi...

Aimer vraiment, c’est aller vers quelqu’un, non pas seulement pour son image (sa beauté, sa ressemblance avec tel ou tel), ni pour ce qu’il symbolise (un père, une mère, le pouvoir, l’argent), mais simplement pour « son secret ».
Ce secret que nous ne savons pas nommer ni définir et qui va rencontrer le nôtre : un manque ressenti depuis l’enfance, une souffrance singulière, indéfinissable.

« L’amour s’adresse à notre part d’inconnu » explique le psychanalyste Patrick Lambouley
718474amour.jpg

Pique-32.png Thématiques Existentielles - Les Sentiments Pique-32.png


13/12/2014
0 Poster un commentaire

Avoir quelqu’un dans le cœur

Avoir quelqu’un dans le cœur, c’est aimer une personne au point que le son de son nom nous fasse inévitablement réagir, au point que l’on se sente habité en permanence, au point que l’on ne puisse jamais complètement détourner nos pensées de cette personne et des souvenirs qu’on a partagé en sa compagnie.

Tout conspire sans cesse à nous ramener à elle, naturellement, doucement, tendrement…

En soi, c’est donc un beau « problème » de s’ennuyer de la présence de quelqu’un qu’on aime et penser régulièrement à cette personne.

Toutefois, aussi beau que cela puisse être, l’acte d’aimer si profondément est bien souvent aussi souffrant que grisant…♥

 

1959301_774563785900757_5560898745543140320_n.jpg

Pique-32.png Thématiques Existentielles - Les Sentiments Pique-32.png



11/12/2014
0 Poster un commentaire

L'amour est un choix

" L'amour est un choix délibéré. Deux personnes ne s'aiment vraiment que lorsqu'elles sont capables de vivre l'une sans l'autre mais choisissent de vivre ensemble." (Scott Peck - psychiatre américain)
1656414_1497428193847970_4196961549082781227_n.jpg

Pique-32.png Thématiques Existentielles - Les Sentiments Pique-32.png

 
 

11/12/2014
0 Poster un commentaire

L'amour, c'est

L’amour c’est …

L’amour, ce n’est pas uniquement des paroles. Ce n’est pas non plus les baisers. L’amour, c’est un sentiment profond dont le cœur est le symbole. ... Quand on s’aime, on offre sa tendresse, sa joie de vivre et sa bonne humeur, avec plaisir. On se donne, soi, tout entier, dans des gestes pleins d’allégresse. Le bonheur de l’amour, c’est de pouvoir tout aimer, aussi bien le corps que l’esprit, les idées, les différences. Quand on arrive à oublier les défauts, à se baser sur les qualités, on a vraiment trouvé le chemin de l’amour, dans la pureté et la liberté. Aimer, c’est être capable de pardonner; c’est dire à l’autre qu’on l’aime, sans jamais se lasser. C’est être capable de retenir sa langue afin de ne pas offenser. C’est reconnaître que l’on peut se tromper. 

♥ Auteur inconnu ♥ 
988890_195106093974776_1818678627_n.jpg

Pique-32.png Thématiques Existentielles - Les Sentiments Pique-32.png

 

 




11/12/2014
0 Poster un commentaire

L'amour, c'est comme une bulle

L’amour, c’est comme une bulle ; c’est sensible, fragile, incertain…
Alors, si on ne s’en occupe pas comme il faut, elle risque de se percer.
Il faut donc en prendre soin, comme l’on prendrait soin d’une plante....
Pour que cet amour dure, il faut que les deux personnes y croient aussi fort l’une que l’autre…
Il faut qu’elles soient sûres que rien ni personne ne saura briser l’amour qu’elles éprouvent l’une pour l’autre.
Lorsqu’on est amoureux, on a énormément peur car tous nos codes se brouillent : on peut avoir peur de faire quelque chose qui risquerait d’atteindre à son amour, on peut aussi avoir peur que l’amour de sa vie rencontre une autre personne qui serait ‘ mieux ‘ que vous aux yeux de votre amoureux…
Cela implique aussi de la jalousie. Quand on est amoureux, on est jaloux de toutes les personnes qui auraient, à vos yeux, plus de qualités que vous ou qui fréquenteraient trop votre amoureux…
Une personne qui aurait peut-être, d’après vous, le pouvoir de séduire votre amoureux. Vous avez confiance en lui, certes, mais pas en ce/cette séducteur/séductrice.
« Quand on est aimé, on ne doute de rien. Quand on aime, on doute de tout. » (Louis Ferdinand Céline)
Mais votre amoureux ne se laissera pas séduire. Tout simplement parce que c’est vous qu’il aime. Parce que c’est vous qu’il veut, et personne d’autre.
L’amour est d’abord basé sur une confiance mutuelle.
Si vous n’avez pas confiance en votre amoureux, il n’aura pas confiance en vous, et votre amour ne saura durer. Prenez soin de votre amour, prenez soin de votre amoureux. Sinon celui-ci risque de mourir.
Sachez que si vous possédez un amour, vous possédez aussi une chance incomparable !
Chaque amour est unique, chaque amour est puissant.
Si vous ne possédez pas cet amour… Ne baissez surtout pas les bras, car l’amour vous attend.
Mais, c'est vrai, me direz vous, il faut le trouver… Il est peut-être partout...
Mais il est là, soyez-en sûr(e)…
N'en doutez jamais
23274210.jpg

Pique-32.png Thématiques Existentielles - Les Sentiments Pique-32.png




11/12/2014
0 Poster un commentaire

L'amour, c'est naître à la vie une seconde fois

Quand on aime, on nait à la vie pour la seconde fois.

On ne demande rien, ça arrive c’est tout.

On découvre alors un « Moi » caché en soi dans un monde parallèle nourri de douce folie.

On devient capable du meilleur comme du pire.

Nous traversons un nouveau monde au travers de sentiments qui deviennent addiction, pire qu'une drogue.

On y perd pied et tout contrôle.

L’amour en fait, ça ressemble à de la sève, de l’adrénaline, de l’oxygène mais sans matière grise. Impossible de penser ou de raisonner.
L'amour nous rend parfois tellement accro qu’il peut nous faire faire des choses, par simples pulsions, les plus insensées en un millième de seconde.

Il a même la faculté de nous faire encaisser tout ce que nous n’aurions jamais accepté de quelqu’un d’autre.
Son pouvoir invisible et insoupçonné est sans limite.

Il nous donne juste la force, le besoin et la volonté de briser les chaînes qui enserrent notre cœur pour nous abandonner corps et âme à l’autre...

L’amour, c’est lâcher prise et enfin exister.

 

 

© - 2015 – On ne joue pas avec les sentiments

                   Tous Droits Réservés

 

10409025_528203253975858_67832115842837632788.jpg

Pique-32.png Thématiques Existentielles - Les Sentiments Pique-32.png




30/04/2015
0 Poster un commentaire

L'amour, un sentiment

L’amour

Un sentiment fort, une passion amoureuse qui emplit tout notre être, notre vie et nos pensées.

A condition que l'amour soit réciproque, sinon l'amour « impossible et sans retour » devient une source de réelles souffrances.

Malheureusement, l'amour n'est pas toujours également « passion » alors, il faut savoir faire durer l'amour jusqu'à la fin de nos jours en acceptant aussi qu'il soit parfois imparfait.

La Fontaine disait magnifiquement : "Tout l'univers obéit à l'Amour ; Aimez, aimez, tout le reste n'est rien…"
 
1901140_1496077413983048_2616511888740448564_n.jpg
 
Pique-32.png Thématiques Existentielles - Les Sentiments Pique-32.png


12/12/2014
0 Poster un commentaire

L'art d'aimer

L’art d’aimer

AIMER c’est :

Etre disponible, chaque fois que c’est possible.
Donner ce que l’on peut, sans attendre un retour.
Chasser l’indifférence, garder un cœur sensible,
Quand il faut choisir, le faire avec amour…
Dire la vérité, lorsqu’on sait qu’on la doit.
Connaître le prix des larmes, calmer une âme stressée,
Soutenir ses voisins lorsqu’ils n’ont plus d’emploi !
Garder un cœur tout neuf, même quand il est usé…Aimer :
C’est un bouton de rose
Fragile et parfumé,
Que de toucher on n’ose,
De peur de l’abîmer.
Une chevelure d’ange
Dans une robe de velours
Fragile et sans défense
Qui a grandi un jourAimer :
C’est un parfum de femme,
Une créature de rêve ,
Un regard qui enflamme,
Une voix qui vous pénètre !

Un besoin de caresses,
Un monde de douceur,
Une soif de tendresse
Que partage l’âme sœur,
Avant que la vieillesse
Ne soit au rendez-vous
Montrez votre tendresse
A chaque instant du jour

Aimer :
C’est chanter et danser
Respirer et sentir,
Enlacer et bercer
Oublier de maudire
Voir un coucher de soleil
Entendre le bruit des flots
Voir planer dans le ciel
Les oiseaux tout là-haut
Grimper sur la montagne
Et se rouler dans l’herbe
Sentir dans nos campagnes
L’odeur fraîche de la terre

Aimer :
C’est protéger la vie
Vivre l’un pour l’autre
Partager : joies, soucis
Se battre côte à côte.

 ♥ Jean-Claude Brinette ♥

sans-titre.png

Pique-32.png Thématiques Existentielles - Les Sentiments Pique-32.png



11/12/2014
0 Poster un commentaire

La Vraie Nudité

De nos jours, il est tellement devenu facile de se dévêtir

et de « faire l'amour ».

 C’est devenu symptomatique : les gens font cela tout le temps...

 Une « normalité de base » dans la rencontre avec l’autre presqu’à la limite pour certains d’aller boire un verre… une formalité sociale…

Une mécanique bien huilée !

 

 « Faire l’amour » un bien grand mot !

Ou ce ne serait pas plutôt « coucher », moins poétique j'en conviens...

Bref, se mettre à l'horizontal en résumé pour laisser penser qu'on serait mieux ?!

 

 Mais où est donc la nuance ?

Le fameux curseur ? la frontière dans la tête de l’autre ?

Vous savez pour celui qui dès le départ serait amoureux ?

Et on appelle cela ...La rencontre de l'autre ? L'amour ? Le respect de l’autre ?

 

 Mais, il est bien plus difficile de le laisser entrer dans votre esprit,

vos pensées, vos peurs, vos espoirs, vos rêves, vos maux…

 

A mes yeux, Ouvrir son âme à quelqu’un,

C'est cela se dévêtir au sens pur de l’amour.

 

C’est cela la vraie rencontre...

Le début d'une belle histoire.

 Et, il n’y a rien de plus beau.

   

« Aimer c'est sans doute se montrer nu à l'autre.

 Nu dans sa force...Nu dans sa vérité...Nu dans sa fragilité. »

 ♥ Jean-Claude Izzo ♥

c824782e.jpg

 

Pique-32.png Thématiques Existentielles - Les Sentiments Pique-32.png

 


13/07/2015
0 Poster un commentaire

Le pouvoir de l'amour

L'amour ne rend pas aveugle ou sourd.

Il nous donne la faculté d'encaisser ce que l'on aurait jamais supporté de quelqu'un d'autre...

 

1526841_627958267251827_957964567_n.jpg

Pique-32.png Thématiques Existentielles - Les Sentiments Pique-32.png
 




12/12/2014
0 Poster un commentaire

Le sentiment amoureux

Le sentiment amoureux…
Erich Fromm, psychanalyste américain nous dit : « Le paradoxe de l’amour réside en ce que deux êtres deviennent un et cependant restent deux ». En ce sens, l’amour serait d’abord un sentiment de fusion. Freud explique d’ailleurs que la rencontre amoureuse correspond à la convergence de "deux inconscients entrant en résonance"....
Comment sait on ? Les fameux signes « physiques »
Le sentiment « amoureux » se traduit par la focalisation de l’attention (plus rien d'autre ne compte) mais aussi par des pensées intrusives « je pense tout le temps à lui ou à elle...
La décharge hormonale produit un état d’exaltation et de grande énergie, un sentiment de bien-être voire d’euphorie s’installe…
L’amour se caractérise par une hyper activité du corps : trouble du sommeil, excitation intellectuelle et sexuelle, palpitations cardiaques, tremblement, boule d’angoisse de type oesophagienne etc...
Il se traduit également par une forte dépendance entre les deux personnes qui ne veulent et ne peuvent se séparer sous peine de subir manque et tristesse mais se complaisent aussi dans les questionnements comme les doutes...
L’absence de l’autre est parfois si insupportable qu’elle conduit à se mettre en danger pour le rejoindre pour faire cesser la douleur engendrée par la séparation.
L’amour serait ainsi comparable à un élixir puissant mais aussi à une drogue dont on ne peut se passer.
Addiction Love quand tu nous tiens…♥
 
10511224_921256054566993_1350737449333968397_n.jpg

Pique-32.png Thématiques Existentielles - Les Sentiments Pique-32.png



12/12/2014
0 Poster un commentaire

Le sentiment d'exister pleinement

L’amour, « le sentiment d’exister pleinement », c’est également la rencontre de deux blessures, de deux failles, le partage avec quelqu’un de ce qui nous manque radicalement et que l’on ne pourra jamais dire, cette notion de vide en nous…
« L’amour vrai, ce n’est pas « Montre-moi ce que tu as » ou « Donne-moi ce que tu as pour combler ce qui me manque », mais plutôt « J’aime la manière dont tu essaies de guérir, ta cicatrice me plaît ».
10150589_404571569694893_7206423161067568206_n.jpg

Pique-32.png Thématiques Existentielles - Les Sentiments Pique-32.png


13/12/2014
0 Poster un commentaire

Les Petites Choses

Un jour, tu rencontres quelqu’un et c’est juste dément : « La Relation », peut-être même bien l’amour. Celle "inespérée" que tu as tant priée sans pourtant réellement plus y croire tellement tu as été déçu par la vie.

 

Tu le sais qu’il y a quelque chose, c’est en toi et plus fort que Toi.

Plus t’es loin et plus tu te sens rempli de la personne.

Tu apprends de nouveau à être vivant, tu te sens entouré et bon sang que ça fait du bien de ne plus se sentir seul et commencer simplement à exister

dans les yeux de quelqu’un.

Puis d’un coup, en quelques minutes, tout éclate.

 

T’as sûrement une bonne raison hein ??

Si si, je te promets que tu le sais pourquoi ça foire…

du moins au moment où ça arrive.

 

Je te parle pas de trahisons, des poignards plantés dans ton dos, non je te parle des conneries, des simples et des stupides conneries comme des mots,

des échanges, des non dits en suspens …

 

Tu vois celles qui déclenchent tout et qui s’en vont, tel un coup de vent…

Tellement rapides qu’elles foutent le bordel et qu’au final, tu ne te rappelles même plus à la base ce qui s’est réellement passé.

 

Tu ne peux voir que le vide autour de toi, le manque, le silence, le poids à l'intérieur de toi et tu restes là, avec tes pensées à gamberger même si tu prétends

le contraire et être bien plus fort que cela.

 

Tu sais très bien que tu ne mettras pas ta fierté de côté, tu ne franchiras pas

le pas pour ton sacro saint égo…

 

C’est tellement mieux de s’accrocher à ce qu’on pense « être une bonne raison » de se disputer ou de fermer la parenthèse.

 

« La plupart du temps, les gens brisent leurs relations pour les mauvaises raisons. Ils ont laissé les petites choses déchirer

ce qu’ils avaient de plus beau. »

 

Parfois, j’ose imaginer qu’il y a partout des gens qui pensent, qui se souviennent, qui ressentent un manque, qui regrettent certaines choses, ces mêmes personnes qui se raccrochent à leur fierté comme à une bouée de sauvetage.

 

Parfois, ça remarche d’une façon ou d’une autre.

Certains se reparlent tentant de faire comme si de rien n’était, certains se recroisent un beau jour en pensant qu’il s’agit d’une seconde chance, certains réussissent tant bien que mal à ravaler leur fierté et puis, il y a les autres qui perdent du temps,

temps qu’ils ne rattraperont jamais.

 

Ils préfèrent oublier, zapper « une fois pour toutes » sans avoir pris la peine d'écouter l'autre ou pour des broutilles. Bref passer à autre chose, pour au bout du compte peut être rencontrer de nouvelles personnes avec qui ce même scénario se reproduira et sera empreint de l'écho de l’expérience précédente.

 

Parce qu’au final, c’est ça la vie.

Ce sont des rencontres et des rencontres par centaines ou par milliers dont 20% fonctionnent le temps d’une vie et 80% se déplacent au gré du vent par manque de volonté, de discernement ou par « consommation compulsive »

reflet d’un système paradoxal aux sentiments…

 

Ton égo est il plus important pour préférer se planquer et macérer dans les 80% qui merdent désespérément faute de permettre dans tout son sens ce que chacun

de nous espère ou attend ?

Quelle est donc l’importance que tu donnes à ta relation

et surtout le sens de ta vie ?

 

© - 2015 - On ne joue pas avec les sentiments

 

12004094_481567608680869_2656204686237519176_n.jpg

 

Pique-32.png Thématiques Existentielles - Les Sentiments Pique-32.png


12/09/2015
0 Poster un commentaire

Se Prendre un râteau

FB_IMG_1435139579848.jpg

 

Encore un sujet qui me tient particulièrement à "cœur éprouvé" et Dieu sait qu'il l'est ...

 

Plantons le décor : Tu cours dans les champs, heureux, le cœur en fête, l'âme gaie et légère comme une plume, ton esprit flotte sur son petit nuage de barbe à papa, bref, tu as ta cible « LOVE » en tête. Toujours la même car tu l’aimes ! Au moins, tu es constant !

 

Ainsi, riche d'illusion, tu vagabondes jusqu'à mettre le pied sur la herse sournoise, se faisant dresser le fameux râteau, dont le manche vient se rabattre gracieusement en un arc de cercle parfait sur tes dents exhibées par ton sourire béat.

 

Oui, un râteau, ça stoppe net et ça fait mal à ta face.

Surtout quand ce n’est pas le premier !

 

Garder la face en face-à-face

Paf, ça y est, la déclaration est lâchée au nez de ta cible, comme un pet verbal que tu n'as pu retenir plus longtemps voire encore une fois, et, à en croire son expression faciale ou son indifférence comme ci elle l’avait pas vue sur son mur que tu n’avais pas hésité d’avancer amoureusement.

Bref : on va faire court : cette révélation l'incommode.

 

C'est trop tard pour faire marche arrière, prépares-toi au "non" catégorique et sans appel voire au silence assourdissant qui vient réduire à néant tout ce qu’elle n’imagine même pas…Eh non, elle est bien trop concentrée sur sa personne,  elle ne se pose même pas la question de tout ce que tu as dû combattre en toi pour oser avoir le courage de te lancer et faire cela.

 

3... 2... 1... "NON"

 

Par bonheur, rassure-toi, tu peux encore vaguement sauver l'honneur ! Comment ? En discréditant toi-même ce que tu viens de dire – ou écrire - par un "haha, je rigolais ! Elle est bonne hein? T'aurais vu ta tête!".

Mais si tu te sens l'âme vengeresse face à ce "non" cruel qui ne te laisse guère l'occasion de présenter l'argumentaire élaboré des raisons qui font que l'autre et toi-même formeraient le couple parfait, tu peux tout à fait tourner les choses différemment.

 

Un "nan, mais de toute façon t'es moche", ou même carrément un "je t'invite à reconsidérer la question car vu ta tête, tu vas certainement finir seul(e)" sera du plus bel effet.

Finalement, un "eh puis tu vas pas en rajeunissant hein!" pour conclure sera, comme le dit une de mes chères amies, la cerise sur le Banana Split!
 
Alors, oui, je te l'accorde, les dernières répliques ne sont pas très sympas.

Mais parfois, franchement, aux vues de certains râteaux, à la longue et surtout si on n’est pas à la première tentative, qu’on n’a surtout plus rien à lui prouver, on a juste des envies de meurtres tellement on est mal…
 
Les pires râteaux du monde

 

Parce que, effectivement, en général, l'autre ne se contente pas d'un "non" épuré et direct. Il faut généralement qu'il/elle l'emplâtre dans des explications douteuses... ou pire encore.

Au rang des répliques inutiles et dont on se serait bien passé car elles donnent juste envie de pendre l'autre par ses tripes et de faire du boudin bon marché avec ce qu'il reste, on trouve :  

 

Le râteau condescendant

Après un "non" poli, l'autre se met en tête de te consoler avec des mots du genre "toi aussi tu auras droit au bonheur, tu trouveras quelqu'un", ou pire, tente de te caser avec un(e) autre "je connais quelqu'un qui serait super pour toi".  

  

Le râteau agressif

"Non mais ça va pas? Comment tu oses imaginer que je puisse te dire oui?!" car tu as mal jugé l'autre qui est en fait un gros con ou une connasse, ou pire encore, une chieuse; mieux vaut que tu le saches au plus tôt!

Par chance, il/elle t'en fait l'étalage sans honte et sans attendre! Disons que suite à ce genre de réplique, tu n'as guère de regrets à avoir.

  

Le râteau foutage de gueule

"Hahaha! Haha, elle est bien bonne celle-là! Ah mais... Ah, mais tu étais sérieux/se? HAHAHA!"... Oui, comme ça, au moins l'un de vous aura passé une bonne soirée à rire de bon cœur.  

 

Le râteau amical

"Je préfère qu'on reste amis...". C'est un grand classique du genre, que dis-je, un mantra du râteau! Je crois d'ailleurs, finalement, que cette réplique mériterait, à elle seule, un article complet.

  

Le râteau négocié

"Non, j'ai pas envie de sortir avec toi... mais on peut coucher ensemble si tu veux!"... Bon, bah... Pourquoi pas, hein... Pourquoi s’aimer quand on peut se liker ! Ou même juste une nuit bien…pour un plan Q... C'est toujours bon à prendre!

C'est une opportunité que de se voir à poil à considérer si, toutefois, tu n'espères pas que cela va déclencher des sentiments chez l'autre.

 

Faut pas rêver!  

Quel que soit le râteau, il faut cultiver son jardin...Deux claques oui !

 

Ben non, car selon moi se prendre un râteau surtout à répétition, se faire repousser, c'est moche, c’est humiliant, ça stoppe net, et ça peut faire très mal pour celui qui éprouve de vrais sentiments.

Il est préférable à mes yeux d’être, malgré le tsunami sur l'estime de soi, la personne qui n’hésite pas à le dire et qui ose, se bouge en actes.

Bref qui tente au moins d'établir la relation à la hauteur de ses sentiments !

 

Se jeter à l'eau, pour les exprimer, se mettre en position de vulnérabilité et se faire rembarrer est émotionnellement très déstabilisant voire pire...

Comment ne pas alors succomber à l'aigreur, la haine ou la déprime ?

Voire à la tentation de se faire une carapace et de ne plus rien éprouver pour personne ?

 

On se dit, ces paroles vont blesser ou tout gâcher, on les enferme au fond de soi, avec les années, on les empile jusqu'à dresser un mur infranchissable
Jean-Michel Guenassia ♥

 

Mais, pour autant, inutile de regretter d'avoir étalé tes sentiments, même à répétition, car certains en seront toujours incapables.

Qui ne tente rien n'a rien, n'est-ce pas? Et puis tu n'allais pas te murer dans un amour silencieux à sens unique!

Malgré cet échec kamikaze, garde confiance en toi. Le fait est que, aussi génial sois-tu, ça ne peut pas marcher à tous les coups, et tout le monde n'est pas forcément en mesure de capter tes qualités ou que tu sois la bonne personne. 


N’oublie pas qu’en amour, le train finit toujours par repasser.

Encore faut-il être à l'arrêt ! ».

A méditer !

 

 

Pique-32.png Thématiques Existentielles - Les Sentiments Pique-32.png

 


28/06/2015
0 Poster un commentaire